La prévention dans le domaine de la santé

club de formeNous commençons à porter un intérêt à la prévention. Les mentalités évoluent, mais la France à beaucoup à faire pour répondre à une demande de plus en plus forte autant  pour les particuliers que pour les entreprises.

En France, se soigner, c’est synonyme de suivre un traitement, avoir recours aux  médicaments de façon systématique…

Le curatif  est omniprésent et la prévention est souvent oubliée dans notre système de soins et de santé actuel!

Nos techniques thérapeutiques  sont très orientées sur le soin. On entre dans ce système par la maladie, et les traitements sont parfois mis en place sur le long terme.

La santé passe par la consultation de praticiens généralistes ou spécialistes qui peuvent obtenir de bons résultats, mais parfois les soins peuvent aussi restés impuissants face à la maladie…

Le curatif à tout prix à ses limites !

Il doit aujourd’hui faire une place importante à la prévention qui évite l’installation de la maladie.

Les pouvoirs publics s’obligent a menés et à réaliser des campagnes préventives : lavez-vous les mains régulièrement, jetez vos mouchoirs usagés, portez un masque lorsque vous êtes malade. L’objectif étant de sensibilisé aux risques infectieux pour tous.

Il existe d’autres solutions  pour préserver son capital santé :

La prévention  doit être considérée comme une priorité !

La prise de conscience de la prévention est réelle en matière d’environnement, d’éducation…. il parait inconcevable qu’il n’en soit pas de même dans le domaine de la santé.

Les mentalités sont en train d’évoluer sur deux points : il est bien de se soigner efficacement quand on est malade, mais aussi  il est préférable de  tout mettre en oeuvre pour conserver son capital santé en évitant l’installation de la maladie.

Où en est-on en matière de prévention santé?

Nous avons pris conscience qu’en modifiant nos lieux de vie  et en créant des environnements sains nous améliorons notre qualité de vie, et par conséquent notre santé.

Pour l’entreprise les programmes prévention, santé, sport commencent à se mettre en place pour le bonheur des employés…

Des mesures spectaculaires concernant la nutrition, le tabac, l’alcool, la drogue, la sécurité routière ont été prise. Les résultats sont là : on mange mieux, on fume moins, on boit moins, on meurt moins sur le routes

Sport ou activité physique ?

En termes de bénéfices pour sa santé, il n’est pas nécessaire de pratiquer une activité sportive. Une activité physique répétée plusieurs fois par semaine,  est  suffisante.

L’alimentation :

Les problèmes liés à la nutrition sont nombreux : le surpoids, l’anorexie, la dénutrition des sujets âgés ou l’équilibre alimentaire de la femme enceinte.

Nous ne bougeons pas suffisamment comme le faisaient les générations précédentes, nous avons une alimentation souvent déséquilibrée.

Les difficultés auxquelles sont des plus en plus confrontées les politiques de prévention résident dans le passage « prise de conscience » à l’action pour changer les choses.

Ce qui est vrai pour l’alimentation l’est aussi dans d’autres domaines. Vous savez que le taux d’alcoolémie au volant est limité à 0.5 gramme, mais vous n’arrêtez pas toujours à temps avant de prendre la route après une soirée un peu plus arrosée chez des amis.

Il faut donc aller plus loin, non seulement donner des repères, mais aider à leur mise en pratique. Il faut trouver des solutions incitatives pour le passage à l’acte puisse se faire !

Tabac et alcool

Nous ne sommes pas tous égaux devant la prévention…

La nutrition fait l’objet de nombreuses discussions, la consommation de sucre, de graisses est pointée du doigt, l’alimentation équilibrée est plébiscitée et beaucoup de personne ne s’alimente pas correctement…

La diversification des  outils d’intervention doit  permettre de s’adresser différemment aux bonnes cibles, le message doit tenir compte des catégories socioprofessionnelles afin d’augmenter les résultats.

Des actions conduites par les autorités de santé sont aussi nécessaire pour agir sur l’obésité, les maladies cardiovasculaires ou le cancer.

Dans notre société orientée  sur le plaisir, la prévention peut avoir du mal à prendre sa place…

Pour l’alimentation, par exemple, la diversification n’est pas synonyme de plaisir, bien au contraire !

Pour l’exercice physique, le bien-être résulte de quelques efforts simples à la portée de tous.

Sur d’autres thèmes, en revanche, notre discours est plus injonctif : c’est par exemple le cas sur le tabac ou encore les accidents domestiques. Il faut aussi reconnaître que les Français ont souvent un rapport ambigu à la norme : il la conteste en même temps qu’ils la réclament. L’Etat est tantôt accusé de vouloir normaliser les comportements, et tantôt trop laxiste.

Nous savons  qu’il est nécessaire de manger cinq fruits et légumes par jour, de pratiquer une activité physique régulière, mais la mise en œuvre est souvent difficile.

Les résultats de la prévention commencent à donner des résultats :

Pour le tabac, il y a beaucoup moins de fumeurs aujourd’hui que dans les années 70.

Pour l’alcool, la diminution commence à diminuer…

En matière de prévention, beaucoup reste à faire, chacun à son capital santé en main, le conserver et l’entretenir doit devenir une priorité pour nous tous !

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *