Femmes enceintes, sport et plaisir !

motivation2

Des études ont montré  que l’activité physique était bénéfique pour  la mère mais aussi pour son bébé.

Le sport chez la femme enceinte est il dangereux pour le bébé?

Sachez que le sport pratiqué par la  future maman  ne provoque ni accouchement prématuré ni fausse couche, il ne provoque non plus  pas de contractions anormales.

L’activité physique semble bénéfique pour le bébé : le cerveau du bébé se développe plus rapidement lorsque la mère pratique des exercices  pendant la grossesse.

Les bienfaits du sport pour la mère?

Le sport aide à maîtriser son poids et améliore réellement le vécu de la grossesse. « Les femmes sont plus toniques et se fatiguent moins facilement.

Le sport permet de mieux dormir, de diminuer l’anxiété, il améliore le moral. Du côté prévention, l’activité physique diminue les risques de diabète gestationnel et de phlébite. Le sport est enfin une excellente préparation à l’accouchement.  La fréquence cardiaque des femmes monte très haut lors de l’accouchement, avoir de l’endurance et savoir contrôler son souffle sont deux atouts essentiels.

Quelles activités sportives sont à proscrire ?

La plongée sous-marine est formellement contre indiquée,  il faut éviter les sports qui présentent un risque de chute ou de coups, comme  les arts martiaux ou les sports de balle.

Les sportives peuvent continuer leur activité, avec l’accord de leur médecin.

Quels sont les activités à privilégier ?

  • Les femmes qui pratiquent un entrainement avant la grossesse doivent continuer  à « se bouger ».
  • Les autres peuvent débuter pendant leur grossesse.
  • Marcher au quotidien est déjà un bon exercice.
  • Le cardio-training pendant la grossesse est conseillé: les exercices aérobies (qui entraînent un léger essoufflement), 50 à 60 % de FCM visible sur un cardiofréquencemètre, favorisent une meilleure oxygénation du placenta et peuvent contribuer à atténuer les problèmes de retour veineux (jambes lourdes ou varices).

La pratique de la nage  est conseillée  pour les femmes enceintes, elle permet de maintenir la musculature et la souplesse du dos. Elle mobilise un grand nombre d’articulations du corps en soulageant les articulations.

Le vélo, à raison de une à deux séances hebdomadaire de 30 à 45 minutes par semaine permet de s’entrainer  en endurance modérée, c’est idéal !

La respiration

Des cours collectifs ou individuels de type Pilates, swissball, stretching ou yoga, participent à l’amélioration de la qualité de la respiration et au renforcement en douceur du plancher pelvien en prénatal ou en postnatal.

La bonne pratique du sport et jusqu’à quand?

Pensez plaisir avant tout !

Adaptez l‘intensité et la fréquence des séances de vos entrainements.

Les plus sportives iront jusqu’à 7 heures par semaine, on ne dépasse pas 60 à 65 % de la fréquence cardiaque maximale. L’essentiel est d’écouter son corps: en cas de fatigue intense, de pertes de sang ou de douleurs, parlez-en à votre médecin.

Si aucun problème particulier ne survient il est possible de pratiquer une activité  jusqu’à la fin du deuxième trimestre. Pensez plaisir avant tout !, On oublie toute notion de compétition au profit d’une activité « plaisir ».

La grossesse s’impose comme une période particulière dans la vie d’une femme mais ne doit pas la conduire à stopper toute activité physique.

Au contraire, les bénéfices de l’activité physique durant cette période sont bien établis tant sur le plan psycho-social que fonctionnel ainsi que sur la régulation et le contrôle du poids, le maintien d’une bonne circulation, ou la lutte contre le stress que peut ressentir la future maman pendant cette période.

Tags: , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *